а
ru en

Ensembles folkloriques kirghiz

 

La musique populaire des Kirghiz évoluait au cours des siècles. Même à présent les traditions du folklore oral sont puissantes. Le folklore kirghiz reflète (vivement et d’une façon imagée) pratiquement tous les aspects de la vie nomade, des événements historiques et les relations de Kirghiz avec l’environnement. Les ensembles folkloriques contemporains du Kirghizstan, en s’appuyant sur le matériel si riche, ont plusieurs possibilités pour le développement créateur. Cette partie contient une brève information sur certains ensembles en question.

1.  Ensemble folklorique et ethnographique « Kambarkan »

L’ensemble folklorique et ethnographique « Kambarkan » a été créé en 1988. Il est composé de musiciens professionnels, qui se sont réunis ensemble à cause de leur amour tant pour les instruments populaires que pour la musique populaire. « Kambarkan » présente une collectivité unique et remarquable de musiciens qui jouent des instruments musicaux anciens : komouz, kyl kiyak, témir komouz, kerney, sournay, sybyzguy, djylaadjyn, doboulbas, zouhouldak, assa-tayak, tchoor, tchopo-tchoor,  tchogoyno tchoor et autres.  Les œuvres  de compositeurs populaires éminents : Toktogoul, Niyazaly, Mourataaly, Atay, Ybray, Karamoldo, aussi bien que d’autres compositeurs : Djoumabaev, Djoumakounov, Abdrakhmanov font la base de répertoire de l’ensemble. Outre cela le répertoire de l’ensemble se complète par l’arrangement et la transposition de plusieurs chansons populaires, mélodies, ritournelles, extraits de la poésie épique « Manas », de danses de genre et rituels.

Les musiciens voient leur originalité : en combinaison habile  des traditions populaires avec  l’époque actuelle ; en élargissement de leur diapason de genre. L’ensemble « Kambarkan » était nommé lauréat à Almaty (1989), à Bakou (1990) aux festivals internationaux de collectivités folkloriques. L’ensemble présentait l’art du peuple kirghiz en Turquie trois fois :aux années 1991, 1992, 1994. De plus, les musiciens ont été en tournée en Angleterre, en France, aux Etats-Unis. Aux années 1993-1995 les musiciens de l’ensemble ont pris part à la Semaine en Allemagne (dans les villes de Bonne et de Cologne) où ils ont eu un grand succès et se sont attiré l’amour des spectateurs allemands. En 1995 l’ensemble a été invité, pour un délai de 45 jours, au Japon pour participer au festival international folklorique consacré à la grande Route de la Soie. La tournée a été organisée par la compagnie japonaise connue « Min-On ». Les concerts de « Kambarkan » ont eu un si grand succès que l’ensemble aura une tournée réitérée de 2,5 mois.

L’ensemble est fier de ses solistes : Salamate Sidikova – artiste Populaire de la République Kirghize, artiste Éminente de la République de Kazakhstan, Nourak Abdirakhmanov – artiste Éminent de la République Kirghize. Depuis la fondation de l’ensemble y travaillent avec succès : B. Chakirov,  A. Kouménov, A. Charchébaev, S. Adrakaev, S. Ryssaliev, D. Kangheldieva, T. Karabaeva, S. Kendirbaev. Le chef d’orchestre Rysbek Djoumakounov, homme de culture Éminent du Kirghizstan, qui a composé beaucoup d’œuvres originaux et a fait des arrangements et des transpositions de plusieurs compositions différentes, lui aussi travaille dans cet ensemble depuis sa fondation. Le directeur artistique de l’ensemble Essengoul Djoumabaev est artiste Populaire de la République Kirghize, il est aussi lauréat  du prix d’État Toktogoul. Il est l’auteur de plusieurs œuvres musicales populaires.

Aujourd’hui l’ensemble « Kambarkan » est un des ensembles les plus populaires de tous les ensembles musicaux de la république. Il est toujours en recherche d’œuvres nouvelles, il est toujours en voie de la  modification d’interprétation d’œuvres folkloriques. Il est toujours en génie créateur.


2. Ensemble d’enfants « Djétighen »

« Djétighen » – est un ensemble musical d’enfants auprès de l’école musicale  7  de la ville de Bichkek. Cette école a été ouverte en 1969 et était un établissement unique de ce genre dans le quartier sud, le plus grand ensemble (d'immeubles) de la ville. Le personnel talentueux et travailleur est dirigé par la directrice expérimentée Aysada Mamataïpova – membre du Soviet Exécutif de l’Administration de la culture auprès de la mairie de Bichkek, représentante du Soviet de directeurs des écoles musicales et créatrices d’enfants. Depuis son ouverture l’école a formé plus de 500 élèves. La plupart d’eux ont choisi la musique  comme leur spécialité et ont continué leurs études aux écoles supérieures de l’enseignement académique musical. Les élèves et les professeurs donnent de nombreux concerts et organisent   des concerts - conférences publiques  à la Société  Philharmonique.

250 élèves ‘étudient à l’école. Ils apprennent à jouer de plusieurs instruments musicaux, tels que : piano, accordéon chromatique, accordéon, violon, komouz, témir komouz (ou « komouz de fer  ressemblant à l’harmonica juive), tchopo tchoor, guitare, trompette, plusieurs instruments de percussion. Outre les exécuteurs solos il existe quelques ensembles : deux chœurs, des ensembles de komouzistes, de violonistes, d’accordéonistes, d’exécuteurs du témir komouz, un ensemble folklorique.

Pendant leurs manifestations les jeunes musiciens de l’ensemble « Djétighen » utilisent des instruments musicaux populaires. L’âge des membres de l’ensemble varie de deux à dix-sept ans. Leur maestria de l'exécutant se caractérise par le haut professionnalisme et virtuosité. Pendant les exécutions compliquées de deux voix les musiciens peuvent imiter les exécuteurs d’autres ensembles, plus expérimentés. Ces musiciens ont pris part aux concours républicains,de ville, tels que « Les jeunes de talent »( aux années 1997,1998, 1999, 2000) ; au festival « Och 3000 » ;aux concours de la fondation « Méerim », aux concours dans le cadre de la célébration de l’anniversaire d’Atay Ogonbaev(pendant lequel il leur a été remis le diplôme et le prix pour leur virtuosité). L’ensemble a aussi été décoré par le Diplôme d’honneur du Ministère de l’Enseignement et de la Culture. En 2003 l’ensemble a lancé un disque compact contenant 23 compositions musicales.

Au cas où vous voudriez entendre cet ensemble, nous pourrions vous organiser  l’exécution de « Djétighen » lors de votre séjour à Bichkek. (Si vous voulez nous contacter vous trouverez nos adresses dans la partie « A propos de nous »).